Votre conseiller

Contactez moi. Je me fais un plaisir de vous conseiller pour votre projet de voyage, séjour ou croisière sur mesure dans les exceptionnelles îles Polynésiennes.

Laurie 04 86 11 10 08

Tahiti : magnifique île tropicale du Pacifique entourée de sublimes eaux outremer et synonyme de paradis terrestre... voilà le mythe fondateur, créé il y a plus de 200 ans par les explorateurs européens.
En fait, Tahiti n'est qu'une île, et la Polynésie française se compose de cinq archipels disséminés sur un immense espace maritime.




Raison de plus pour admirer toutes les facettes de cette région d'une beauté lumineuse, qui se décline des îles montagneuses de la Société aux lagons translucides bordés d'îlots de sable blanc, des îles basses des Tuamotu ou des altières Marquises aux archipels méconnus des Australes et des Gambier.
Après avoir longtemps subi la culture occidentale, les Polynésiens redécouvrent leur patrimoine, qu'ils mettent en valeur. L'artisanat, la danse, l'archéologie, le tatouage en sont les manifestations les plus éclatantes.


Intitulé officiel :
Territoire d'Outre Mer (TOM) de la Polynésie française.

Géographie : La Polynésie est située à 6 000 km à l'ouest du Chili, 5 200 km à l'est de l'Australie, 6 200 km au sud-ouest des côtes californiennes et à 15 700 km de Paris.
Immense, très émiettée, elle regroupe 118 îles nées d'éruptions volcaniques, dont 6 seulement excèdent 100 km², regroupées dans 5 archipels : la Société, où se trouve la capitale Papeete, et qui rassemble plus des 3/4 de la population, les Australes, qui comprennent 5 îles hautes et un atoll, les Tuamotu, composés de 77 atolls, qui s'étirent sur plus de 1 500 km, les Gambiers, situés à 1 600 km de Tahiti, et les Marquises, constituées d'une quinzaine d'îles hautes et îlots, non loin de l'équateur.

Superficie :  5 millions de km², dont 3 675 km² de terres émergées (0.5 fois la Corse). La Polynésie Française a une superficie équivalente à celle de l'Europe hors Russie.

Capitale administrative : Papeete.

Population : 230 000 habitants.

Peuple et ethnies : Polynésiens maohi et "Demis" (83 %), Européens (12 %), Chinois (5 %).


Histoire :

- 1000 ou 2000 avant J.C : Premières migrations en provenance d'Asie du Sud Est. Par vagues successives, tous les archipels seront peu à peu habités. Les populations de la Polynésie française partagent donc avec les Hawaiens et les Maoris de Nouvelle Zélande des ancêtres communs et parlent une langue commune le maohi.
- 1567 : L'explorateur Alvaro de mendana de Neir découvre les îles Salomon, puis les Marquises en 1595.
- 18ème siècle : Les Hollandais découvrent en 1722 les îles de la Société. Samuel Wallis est le premier européen à visiter Tahiti, suivi un an plus tard, en 1768, par Bougainville, qui revendique Tahiti au nom de la France. Thomas Cook y débarque à son tour en 1769.
- 1790 : Arrivée des baleiniers et des négociants australiens, qui encouragent la prostitution et l'alcool, suivis peu après par des missionnaires de la London Missionary Society (LMS). La population tahitienne, malade, va rapidement décroître.
- 1841 : Les Français prennent le pouvoir à Papeete. A la fin du siècle, les cinq archipels tomberont dans l'escarcelle française, prenant en 1903 le nom "d'Etablissement Français d'Océanie"(EFO).
- 1957 : Les EFO deviennent officiellement la Polynésie Française. L'année suivante, 65 % des Polynésiens manifesteront leur volonté de rester liés à la France.
- 1963 : Avec l'implantation du Centre d'Expérimentation du Pacifique (CEP) à Mururoa et Fangataufa, la Polynésie entre de plein-pied dans l'ère nucléaire, ce qui va boulverser profondément ses srtuctures socio-économiques.
- 1993 : Signature par l'Etat français et le territoire, du Pacte de Progrés.
- 1996 : Fin des essais nucléaires français et démantèlement des installations.
- 2001 : Progression des indépendantistes aux élections municipales.

Religion : Avant l'arrivée des missionnaires européens, les Polynésiens célébraient un dieu suprême entouré d'un panthéon de divinités secondaires. Les dieux étaient vénérés dans des temples en plein air, les marae, où étaient organisées des fêtes et des cérémonies, avec danses, musique et sacrifices (parfois humains). Au carrefour entre art et religion, les tiki, dont les vestiges les plus significatifs se trouvent aux Marquises, sont des statues anthropomorphes taillées dans des blocs de basalte ou de tuf volcanique. Leur conformation (jambes courtes et fléchies, coudes serrés contre les flancs) leur confère un aspect énigmatique. Les premiers missionnaires n'eurent que peu de succès, mais ils s'employèrent cependant à détruire les marae, à brûler les sculptures des dieux et à prohiber chants et danses. Le protestantisme finit malgré tout par s'implanter : 55% de la population est de confession protestante, contre 30% de catholiques.

Coutumes : La famille, dont les membres sont les fetii, englobe en gros toute la parenté, et peut également s'ouvrir aux enfants adoptifs (faaamu). Il est en effet très fréquent que des enfants soient confiés à d'autre parents ou à une femme stérile. Les femmes (vahine) ont toujours joué un grand rôle dans la société, comme en témoignèrent la reine Pomare IV à Tahiti ou les cheffesses marquisiennes ; la polyandrie était monnaie courante aux Marquises. En Polynésie, les relations sociales sont très décontractées : le tutoiement est de règle, les codes vestimentaires sont souples. Pour acquiescer, vous n'avez qu'à hausser les sourcils.


Art et Culture :
On assiste actuellement à une véritable renaissance culturelle. L'artisanat est bien développé, notamment les tissus (paréos), les bijoux en coquillages, les sculptures, la vannerie, les arrangements floraux. La danse tahitienne est la meilleure vitrine de la culture maohi. De nombreux groupes se produisent dans les grands hôtels et lors du Heiva ("fêtes"en juillet à Papeete). N'oublions pas la fameuse Perle Noire que rêvent d'arborer toutes les Vahine faisant leur entrée dans le monde.

Fêtes et festivals : L'arrivée des premiers missionnaires est célébrée le 5 mars de chaque année, avec une reconstitution du mouillage de leur navire à la pointe Vénus et des célébrations organisées dans les temples protestants de Tahiti et Moorea. Les fêtes de pêche traditionnelle au caillou ont lieu à Bora Bora la première moitié d'octobre. Au cours du Heiva, sont organisés des concours de chant et de danses, des compétitions sportives, des expositions d'art et d'artisanat ainsi que des concours de beauté. Le festival des Iles Marquises, tous les quatre ans, met en valeur l'identité marquisienne. La course de pirogue "Hawaiki Nui Va'a", qui couvre 4 îles et  116 km, tient tout l'archipel en haleine pendant trois jours en novembre.


Gastronomie : Dans la cuisine traditionnelle (maa tahiti), l'ahimaa est le four dans lequel on cuit les aliments à l'étouffée. Des branches et des pierres sont disposées au fond d'un trou creusé dans le sol. On embrase les branches, on place les aliments à cuire sur une couche de feuilles de bananier, on couvre l'ensemble de feuilles et de sacs de toile puis de sable. La cuisson dure plusieurs heures. A l'ouverture du four commence le tamaaraa, banquet couramment pratiqué lors de fêtes religieuses ou familiales. Poissons du large et du lagon figurent en bonne place. Si le poisson cru au lait de coco est le plus consommé, il se déguste aussi grillé ou cuit en papillote, accompagné de citron vert. Citons également les sashimi de thon, les chevrettes (crevettes d'eau douce), le uru (fruit de l'arbre à pain), le cochon, les firifiri (beignets sucrés)... Gageons que vous craquerez pour la popoi, uru cuit broyé au pilon et laissé à fermenter auquel on ajoute du lait de coco, le tout recouvert d'une feuille de purau...et accompagné de maitai, cocktail composé de rhum brun et de rhum blanc additionnés de jus d'ananas, de grenadine, de citron vert, de liqueur de coco et, éventuellement, de grand marnier et de cointreau. Sans commentaire.


Faune et flore :
Les navigateurs polynésiens ont apporté de l'est des plantes et des fruits qui se sont facilement acclimatés ; les missionnaires et les colons, au XIXe siècle, ont importé d'autres plantes présentant un intérêt commercial. Sur les atolls, la végétation arbustive et le cocotier dominent. Au nombre des plantes les plus fréquemment rencontrées, citons le tiare, dont la fleur, emblème de la Polynésie, est portée en colliers ou dans les cheveux, l'arbre à pain, le banian, le bois de rose, le miki miki, le tamanu, le bananier, la vanille, le corossolier, l'ylang ylang, le jasmin, l'hibiscus.. La faune est plutôt pauvre comparée aux régions situées à l'ouest du Pacifique, en raison de l'éloignement des continents : vous n'y verrez donc aucun serpent, mais quelques espèces d'insectes, une centaine d'espèces d'oiseaux.. Les constructions coralliennes des îles hautes et des atolls constituent des biotopes privilégiés où évolue une faune sous-marine diversifiée.

Activités : Parmi  les loisirs liés au lagon, la plongée avec ou sans bouteille est extraordinairement prisée. Sur chaque île touristique sont installés des centres de plongée qui accueillent débutants et confirmés. Par ailleurs si vous souhaitez voir des requins de près, rendez-vous à Moorea, région privilégiée du shark feeding. A Rangiroa, dans les Tuamotu, on plonge dans les passes en se laissant porter par le courant, au milieu d'une faune diversifiée. De nombreux prestataires proposent des tours du lagon en pirogue à moteur, avec pique-nique. Le surf est de plus en plus pratiqué, à Tahiti, Moorea et Huahine. Raiatea abrite plusieurs agences de location de voiliers. A l'intérieur des îles et en montagne, les possibilités de randonnées pédestres sont nombreuses, notamment à Tahiti et à Moorea. Les promenades équestres sont nombreuses aux Marquises. Aux Marquises, la visite de sites archéologiques constitue le point fort d'un séjour. N'oubliez pas d'assister à un spectacle de danse tahitienne sur votre lieu de séjour. Au chapitre des souvenirs de vacances, nul doute que vous trouverez votre bonheur dans les innombrables boutiques d'artisanat : les ouvrages en vannerie (cocotier ou pandanus tressé), les paréos aux motifs éclatants, les tifaifai (couvertures en application ou en patchwork), sont tous d'excellente facture. Et pourquoi pas votre tatouage polynésien personnel ?

Découvrez aussi :

Nos garanties et partenaires :